5 bonnes raisons de pratiquer l’apiculture de loisir

5 bonnes raisons de pratiquer l’apiculture de loisir

  • Post category:Loisirs

Savez-vous que l’apiculture est ancienne de plusieurs milliers d’années ? Né dans la vallée du Nil au temps des pharaons, l’élevage des abeilles est toujours à la mode. Plusieurs dizaines de milliers de français possèdent des ruches sans pour autant faire commerce de miel. Si vous avez commencé à lire ces lignes, il est probable que vous souhaitez à votre tour installer des ruches dans votre jardin.

Dans cet article, nous allons vous donner 5 bonnes raisons de pratiquer l’apiculture de loisir chez vous. Nous le compléterons en présentant quelques moyens pour vous former efficacement. Car l’apiculture – pour des raisons de sécurité – ne peut pas s’improviser. Nous vous souhaitons bonne lecture.

Protéger les abeilles menacées de disparition

Il existe une seule espèce d’abeilles mellifères que les scientifiques ont nommé Apis mellifera. Elle se retrouve en Europe, mais aussi en Afrique et au Moyen-Orient. L’abeille mellifère se décline en plusieurs sous-espèces et écotypes. En France, l’abeille mellifère naturellement présente est l’abeille noire.

Il y a quelques dizaines d’années, ces insectes étaient très communs. Mais de nos jours, les abeilles mellifères de nos régions sont menacées par les activités humaines. Les maux qui les affectent sont très nombreux. Mais les dangers pour cette espèce proviennent plus particulièrement :

  • Pesticides employés en agriculture et dans les jardins
  • Introduction d’abeilles étrangères productives mais moins adaptées
  • Diminution des ressources naturelles en fleurs
  • Réchauffement climatique et incident climatique

L’apiculture de loisir peut contribuer à préserver les colonies d’abeilles. Il faut accueillir les abeilles que l’on trouve localement, comme l’abeille noire en France. Les races et hybrides comme l’abeille Buckfast ne sont pas naturellement présents dans nos régions. Il est préférable de ne pas contribuer à leur prolifération.

Légende : installer quelques ruches dans son jardin contribue à préserver la biodiversité.

Comprendre l’organisation d’une colonie d’abeilles

Les abeilles sont des insectes sociaux fascinants. Chaque colonie compte plusieurs milliers d’individus qui travaillent en synergie, pour la survie du groupe et sa reproduction.

Être apiculteur permet d’observer et de mieux comprendre le comportement des abeilles. On peut ainsi observer le travail des ouvrières et la ponte de la reine. Au printemps et en été, on devient témoin de la naissance des faux-bourdons, les mâles dont le rôle est de féconder les jeunes reines. Puis du départ des essaims, que l’on pourra récupérer pour peupler une nouvelle ruche.

La vidéo suivante présente une visite normale que l’on doit mener plusieurs fois durant la belle saison afin d’évaluer l’état sanitaire de la colonie. C’est aussi un moment de plaisir pour l’apiculteur.

Être apiculteur permet aussi d’expliquer la vie des abeilles à ses proches et à son entourage. Les enfants sont très curieux au sujet de ces insectes et c’est alors l’occasion de leur expliquer la vie au sein d’une ruche. En expliquant son activité d’apiculteur amateur, on contribue directement à sensibiliser les gens à la préservation de l’environnement.

Récolter du miel

Une seule ruche peut répondre aux besoins de toute une famille. Et si vous possédez dans votre rucher un minimum de trois ruches, vous êtes certain de ne jamais être à court de cette source naturelle de sucre qu’est le miel.

Lorsque les conditions météorologiques sont favorables aux floraisons, les abeilles récoltent du nectar en abondance. Ce nectar est rapporté à la ruche par les butineuses. Il y est stocké dans les rayons de cire où il sera transformé en miel.

L’apiculteur place des rayons de cire supplémentaires dans des hausses. C’est-à-dire des modules qui viennent se positionner au-dessus de la ruche au printemps et en été. C’est dans les rayons des hausses que les abeilles vont emmagasiner le miel que l’apiculteur va pouvoir récolter.

La récolte de miel peut se faire une à deux fois par an. Si les conditions sont favorables, il est possible de faire une récolte de printemps et une récolte d’été. Certains apiculteurs du sud-est de la France et de Corse, peuvent aussi prévoir une petite récolte en automne pour profiter du miel d’arbousier.

Une ruche peut produire plusieurs dizaines de kilogrammes de miel par an. Ce miel constitue les réserves de la colonie pour qu’elle puisse passer l’hiver. Généralement, les abeilles récoltent toujours plus de miel que nécessaire à leur survie. Mais il faut veiller à ne pas en prélever trop pour ne pas qu’elles risquent la famine.

Polliniser les fleurs de son jardin

Les abeilles sont des insectes pollinisateurs qui permettent la fécondation des fleurs et ainsi la production des fruits et des graines. Sans les abeilles, de nombreuses espèces d’arbustes et d’arbres se reproduisent moins bien. Les populations végétales seraient profondément modifiées.

Mais l’intervention des abeilles ne se limite pas aux espaces naturels. Ces insectes sont des auxiliaires importants pour l’agriculture. Ils contribuent à maintenir les rendements agricoles et plus particulièrement les productions de fruits comme les pommes, les poires ou encore les tomates.

Garder quelques ruches dans son jardin rend un service de pollinisation très efficace. Les plantes des potagers seront visitées régulièrement par les butineuses. Mais leur travail ne se limitera pas à votre seul terrain. En effet, la plupart des abeilles explorent et exploitent les ressources de nectar et de pollen dans un rayon de trois kilomètres autour de leur ruche.

Rencontrer d’autres passionnés

S’il est parfois difficile de lier des amitiés en dehors de son lieu de travail et de ses relations d’enfance, le partage d’une même passion rassemble les personnes.

Contrairement à ce que l’on pourrait penser, l’apiculture n’est pas un loisir solitaire. Il existe de nombreuses associations qui regroupent des apiculteurs amateurs ou professionnels. Intégrer l’une de ces associations vous permettra de rencontrer des personnes qui partagent les mêmes centres d’intérêt que vous. De plus, il est utile de pouvoir discuter des pratiques de chacun pour améliorer ses habitudes apicoles.

Légende : le partage des expériences et des connaissances permet de lier de nouvelles amitiés

Avec plus de 70 000 apiculteurs qui ont déclaré leur activité en 2020, il est plus que probable que vous arriverez à rejoindre facilement une association constituée à proximité de chez vous.

Tout ceci est possible, mais il faut vous former

Il est possible que la lecture de cet article ait déjà soulevé des questionnements chez vous, au sujet de la biologie des abeilles, des risques liés à la pratique de l’apiculture et de la législation qui régule les activités d’élevage des abeilles. Pour ne pas vous mettre dans une situation difficile et surtout pour réussir à garder des colonies d’abeilles en bonne santé, il est nécessaire de vous former à l’apiculture.

Formations dans un rucher école

Nous avons évoqué l’existence d’associations d’apiculteurs. En plus d’être des lieux de partage, ces associations pour la plupart organisent des initiations à l’apiculture. Ces formations sont données aux néophytes et aux débutants dans des ruchers écoles.

L’apprentissage de l’apiculture nécessite un passage par la pratique. Il faut savoir allumer et utiliser un enfumoir. Il faut aussi connaître le fonctionnement d’une ruche et le comportement des abeilles. Sans quoi on s’expose à de nombreuses piqûres.

Formations en ligne

La pratique est nécessaire, mais les connaissances sont fondamentales. Un bon apiculteur comprend l’organisation d’une colonie d’abeilles. Il sait alors identifier une situation qui n’est pas normale. Il pourra alors intervenir à temps pour effectuer un traitement approprié ou apporter un complément alimentaire à ses colonies.

Avec internet, il est maintenant possible de se former à l’apiculture depuis un ordinateur, une tablette ou un smartphone. Il existe plusieurs formations en ligne en français. Mais l’une d’elles se distingue des autres, car elle propose des visioconférences en direct en plus de mettre à disposition une plateforme e-learning. Il s’agit de la formation Apiculture et monde des abeilles. Pour en savoir plus sur ces cours à distance, consultez le site https://apiculture.idlwt.com

Livres et revues apicoles

Les livres et les revues ont toujours été importants pour le transfert des connaissances techniques et de l’actualité du monde apicole. Même si internet règne sur la diffusion des savoirs, il est conseillé de s’abonner à une revue comme l’Abeille de France. De nombreux experts rédigent des articles de vulgarisation et l’on peut constamment enrichir ses connaissances.

L’apiculteur – qu’il soit débutant ou bien confirmé – devra également garder sous la main quelques ouvrages de référence. Des livres font autorité dans le milieu apicole. Il faudra faire son choix en fonction du type d’apiculture que vous souhaitez pratiquer : apiculture naturelle, apiculture biodynamique, apiculture de précision ou apiculture conventionnelle.

Blog et sites spécialisés

Bien entendu, les formations en ligne et les publications ne doivent pas minimiser l’intérêt de nombreux sites spécialisés et de blogs dédiés à l’apiculture. On peut aussi trouver des articles intéressants sur des sites plus généralistes. Ces articles viennent souvent renseigner le néophytes sur l’intérêt de pratiquer l’apiculture ou bien sur un aspect d’ordre pratique.

C’est par exemple le cas de cet article (https://www.pierrotbrico.fr/blog-post/entretien-ruche/) qui explique comment entretenir le bois d’une ruche.

Pour résumer

L’apiculture remporte un succès sans précédent auprès des français. Chaque année, des milliers de personnes installent des ruches dans leur jardin, un terrain associatif ou même sur le toit de leur immeuble. Vous pouvez faire de même à condition de respecter la législation en vigueur.

Mais pour se préparer correctement à l’élevage des abeilles, nous vous invitons à vous former efficacement en suivant une formation en ligne, puis une formation dans un rucher école. Il est facile de débuter à tout moment son apprentissage et le choix est vaste et permet de répondre à tous les types de projets.

Nous espérons que cet article vous aura convaincu de l’intérêt de pratiquer l’apiculture de loisir. Plus qu’un simple passe-temps, il s’agit d’un engagement pour la préservation d’une espèce et de notre environnement. Les abeilles vous remercieront de l’aide que vous leur apporterez. Nous vous souhaitons une bonne journée.

A lire aussi :