Gérer l’humour dans un entretien d’embauche

Gérer l’humour dans un entretien d’embauche

  • Post category:Divers

Ça y est, après plusieurs tentatives, vous êtes sur le point de décrocher ce boulot tant convoité, dans une superbe entreprise de la place. Quand nous disons « sur le point », c’est pour dire qu’en dépit de tout ce que vous avez dû faire pour être accepté, il vous reste néanmoins une dernière étape à franchir pour sceller le deal. Il s’agit bien évidement de l’entretien d’embauche. Si une fois, vous vous êtes retrouvé dans une telle situation, vous avez certainement fait défiler dans vos pensées, divers scenarios de comment sera cet entretien.

En dehors du fait que l’on veuille se faire bien voir, grâce à notre qualité à bien répondre aux questions, on a envie aussi de montrer au recruteur ce léger côté « sympathique » que tout homme doit avoir, un peu pour dire que vous avez le sens du travail en groupe. A ce moment-là, rien de meilleur que de faire appel à son sens de l’humour. Certes, cela peut être une bonne idée, mais imaginez que vous loupiez votre tir ? Automatiquement, une atmosphère pesante vient régner dans la pièce.

L’humour dans un entretien d’embauche est une chose à prendre beaucoup au sérieux, car même si rien ne vous empêche à rechercher à nouveau un autre boulot ailleurs (ceci dit en passant, ce n’est pas facile d’en décrocher un), vous n’avez qu’une chance pour surprendre votre recruteur, et lui montrer que vous avez toutes les qualités pour être engagé à ce poste.

Toutes les formes d’humour ne sont pas tolérées

Nous disons oui pour l’humour dans un entretien d’embauche, mais toutes les formes d’humour ne se prêtent pas au recrutement. Nul besoin de vous rappeler que l’humour agit sur l’humeur, les comportements, et touche aussi les valeurs. Vouloir détendre l’atmosphère est une chose très bonne, mais c’est avant tout une prise de risque colossale pour celui qui peut le faire, et inutile pour celui qui n’a aucune idée de comment s’y prendre.

Aussi, ayez à l’esprit que pour que l’humour soit un succès, il vous faut y participer. On évite donc, ce qui relève de l’ironie, comme la dérision, le sarcasme, la moquerie, car ces formes d’humour se font au détriment de quelqu’un (ce n’est pas un gala de rigolade, et vous n’êtes pas sur une scène de Marrakech). Le calembour et le mot d’esprit s’appuient sur le langage verbal qui est un bon support, et ceux sont les deux formes d’humour à privilégier pour un entretien d’embauche.

Soyez attentif avec l’humour dans un entretien d’embauche

Avant de lancer votre « vanne », soyez attentif à l’interlocuteur qui se trouve face à vous. La première des choses à faire lorsqu’on est en face d’un recruteur pour un entretien d’embauche, c’est de s’adapter à ce dernier. Comme exemple, si votre interlocuteur est plus vieux que vous, et occupe une haute fonction par la même occasion, la vigilance dont vous ferez preuve sera de mise. Tous ne sont pas sensible au même humour. Si une vanne peut faire rire un recruteur A, cela ne veut pas dire que ce sera également le cas pour le recruteur B.

Soyez respectueux

Que ce soit pour répondre aux questions, pour la salutation ou même pour faire de l’humour comme décrit dans le sujet de cet article, le respect doit être de mise. Si vous voulez faire de l’humour lors de vos échanges avec votre employeur, évitez de le faire n’importe comment. Nous vous conseillons de réunir au préalable ses trois conditions : Faites-le à la fin ou presque à la fin de l’entretien, regardez si l’atmosphère est ben détendu, et regardez si vous en avez l’opportunité.

Comme simple exemple, vous pouvez utiliser l’humour lorsque votre interlocuteur vous pose une question impromptue ou qui vous déstabilise. Quand c’est bien fait, cela montre au recruteur que vous êtes flexible. Veillez néanmoins le faire dans le respect, et avec le ton adéquat.

Derniers conseils avec l’humour dans un entretien d’embauche

Vous n’êtes pas à l’aise avec l’humour ? Alors ne le faites pas, et ne prenez pas ce risque. Pour finir, ne riez pas de votre propre humour. Il peut arriver que votre interlocuteur ne saisisse pas le sens de votre blague, et rire tout seul est un mauvais geste qui fait sentir que celui qui est devant vous est bête (chose qui n’est pas le cas, et n’est guère votre intention). Evitez aussi certains sujets, comme la religion ou la politique qui sont des thématiques très sensibles.

Obtenir un entretien d’embauche ou de stage et même d’entrer dans une université, est une étape cruciale, souvent difficile à atteindre dans certaines situations. Mais vous, vous avez obtenu cet entretien d’embauche tant recherché. Et pour vous aider à réussir hautement un point important de cette dernière étape du processus de candidature, nous vous donnons 4 astuces simples pour gérer l’humour durant ce moment.

Astuce 1 : Ne pas trop forcer sur une blague, rester vous-même

Ce conseil signifie que vous ne devez pas être lourd ou irrespectueux, par exemple si vous ou l’interlocuteur avez fait une blague, il ne faut pas appuyer trop longtemps, car celà peut s’avérer être bloquant. Ne soyez pas l’humour de service, mais ne soyez pas non plus la personne trop sérieuse. Faites du 50/50.

Astuce 2 : Trouver le bon feeling pour savoir si vous pouvez faire une blague

Il faut savoir percevoir la personnalité de votre interlocuteur. Mettez-vous au niveau de l’ambiance présente dans la pièce et à celui du recruteur. N’hésitez pas à faire une à deux tentatives, pour prendre la température et détendre l’atmosphère. Si vos tentatives ne fonctionnent pas, alors ne forcez pas. Si vous avez fait des recherches à l’avance sur l’entreprise, vous devez normalement savoir les valeurs éthiques de l’entreprise, si l’entreprise introduit des aspects sociaux et techniques dans ses valeurs, alors cela signifie que l’entreprise est potentiellement en résonance avec les représentations valorisantes de sa marque.

Astuce 3 : Avoir un esprit de répartie

Ce conseil peut s’avérer difficile, pour certaines personnes. N’hésitez à développer cette grande qualité, cependant il faut savoir saisir le bon moment. Il ne faut pas trop faire rire et ne pas tomber dans la familiarité. N’oubliez pas que la personne en face de vous est là pour juger vos compétences professionnelles et sociales. Il faut donc l’impressionner et pas le contraire.

Astuce 4 : Rire toujours aux blagues venant de votre interlocuteur

Si votre interlocuteur vous partage ses propres expériences sur le ton de l’humour, c’est très exactement pour pouvoir détendre l’atmosphère ou alors pour provoquer et voir votre réaction. C’est pourquoi, vous devez premièrement être capable de comprendre si c’est de l’humour, donc, vous devez faire preuve d’auto-dérision, soyez habile avec l’humour, le vôtre, mais surtout avec celui de l’autre.

A lire aussi :